considérer


considérer

considérer [ kɔ̃sidere ] v. tr. <conjug. : 6>
• 1150 ; lat. considerare; a. fr. consirer
1Regarder attentivement. contempler, observer. Considérer qqn avec dédain ou arrogance. toiser. « loin de chercher l'occasion de regarder les gens à la dérobée [il] les considérait le plus souvent bien en face » (Romains).
2Envisager, par un examen attentif, critique. apprécier, étudier, examiner , observer, peser. Considérer le pour et le contre, impartialement. balancer. Considérer une chose sous tous ses aspects. Loc. Tout bien considéré : en tenant compte de tous les aspects de la question. — Spécialt Envisager, pour en tenir compte ultérieurement (cf. Avoir égard à, prendre garde à). C'est un point à considérer. Considérez son âge. « En toute chose il faut considérer la fin » (La Fontaine).
3(Surtout au pass.) Faire cas de (qqn). estimer, respecter; révérer, vénérer. Un homme que l'on considère beaucoup. Il est très bien considéré.
4 ♦ CONSIDÉRER COMME : estimer, juger. ⇒ prendre (pour), regarder, réputer, tenir (pour). « les camarades les considéraient non comme des héros, mais comme des traîtres » (Maurois). Je la considère comme ma fille. Il considère cette théorie comme une absurdité. Je le considère comme responsable. Pronom. « malgré le partage de la succession, Frédéric se considère toujours comme le maître » (Chardonne). CONSIDÉRER QUE. 1. penser. Si vous considérez que cela vaut la peine... Elle considère que ce serait plus facile.
⊗ CONTR. Déconsidérer, dédaigner, ignorer, mépriser, mésestimer.

considérer verbe transitif (latin considerare) Regarder quelqu'un, quelque chose avec attention, longuement ; observer : Tout le monde considéra le nouvel arrivant. Regarder, envisager quelque chose sous un certain angle : Si l'on considère le problème du point de vue de nos adversaires, vous avez raison. Peser quelque chose, l'apprécier, le prendre en compte : Ne considérer que ses seuls intérêts. Être d'avis après réflexion que ; estimer, croire : Je considère qu'il est trop tard. Respecter quelqu'un, l'avoir en estime : On considérait beaucoup votre père dans les milieux d'affaires. Juger quelque chose, quelqu'un, lui attribuer telle ou telle qualité : Je considère cette réponse comme un refus.considérer (difficultés) verbe transitif (latin considerare) Conjugaison Attention à l'accent, tantôt grave, tantôt aigu : je considère, nous considérons ; il considéra. Construction Considérer comme (+ adjectif ou nom) : il est en général considéré comme sérieux ; on le considère comme un bon spécialiste. Remarque La construction est différente de celle de verbes de sens analogue, comme juger, estimer, tenir (tenir pour) : je le juge bon spécialiste. Accord Considérer comme tel. Tel s'accorde avec le complément : ce ne sont pas ses filles, mais elle les considère comme telles. ● considérer (expressions) verbe transitif (latin considerare) Considérons, considérez telle chose, prenons, prenez en considération telle chose ; en particulier en mathématiques : Considérons la droite AB. considérer (synonymes) verbe transitif (latin considerare) Regarder quelqu'un, quelque chose avec attention, longuement ; observer
Synonymes :
Regarder, envisager quelque chose sous un certain angle
Synonymes :
- étudier
Peser quelque chose, l'apprécier, le prendre en compte
Synonymes :
Être d'avis après réflexion que ; estimer, croire
Synonymes :
Respecter quelqu'un, l'avoir en estime
Synonymes :
- révérer
Contraires :
- discréditer
- mépriser
Juger quelque chose, quelqu'un, lui attribuer telle ou telle qualité
Synonymes :
- compter pour
- prendre pour
- tenir pour
- traiter comme

considérer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Regarder attentivement. Il considérait le spectacle en riant.
d2./d Examiner, envisager. Considérer une affaire sous tous ses aspects.
Pp. Loc. Tout bien considéré.
d3./d Estimer, faire cas de. Il veut qu'on le considère.
Pp. adj. Une personne très considérée dans la région.
d4./d Considérer comme: juger, estimer. Je le considère comme un génie.
rII./r v. Pron. Se considérer comme...: estimer qu'on est...

⇒CONSIDÉRER, verbe trans.
A.— Regarder avec une grande attention. La famille pétrifiée me considérait en silence (MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 243) :
1. La palette au poing, le pinceau levé, il inclinait successivement la tête à droite, puis à gauche, et considérait avec application sa toile, posée à trois mètres de lui, sur le chevalet.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 9.
Emploi pronom. réciproque :
2. Alors elles se considérèrent silencieusement. Elles n'avaient, la servante et la maîtresse, aucun secret l'une pour l'autre. Enfin Félicité soupira :
— Si j'étais de vous, madame, j'irais chez M. Guillaumin.
FLAUBERT, Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 154.
P. ext. Regarder, examiner quelque chose sous un aspect déterminé ou d'une façon particulière. Je « considère » le triangle (MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 442) :
3. Cette manière de considérer le système nerveux ne peut nous éclairer sur la nature du système d'organes dont il s'agit; ...
LAMARCK, Philos. zool., t. 2, 1809, p. 180.
B.— Au fig. Examiner de façon détaillée et critique :
4. Lorsque je considère et pèse ce mot Dieu que j'emploie, je suis forcé de constater qu'il est à peu près vide de substance; ...
GIDE, Les Nouvelles Nourritures, 1935, p. 274.
Expr. À tout bien considérer :
5. Je lui ai dit [à Vieillard] qu'à tout bien considérer, la religion expliquait mieux que tous les systèmes la destinée de l'homme, c'est-à-dire la résignation.
DELACROIX, Journal, 1852, p. 204.
Spéc. Prendre en considération. Il rallia en hâte ses idées, étouffa ses émotions, considéra la présence de Javert (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 272). Les preuves ne sont pas des choses à manger, mais plutôt des choses à considérer (ALAIN, Propos, 1923, p. 497).
P. ext. Faire cas de.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Estimer. Il a raison et mon amitié l'approuve même de ne pas me « considérer » (GIDE, Journal, 1942, p. 116) :
6. Je voulais qu'on me considérât; mais j'avais essentiellement besoin qu'on m'acceptât dans ma vérité, ...
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 42.
Emploi. pronom. réfl. On ne considère les gens que lorsqu'ils se considèrent eux-mêmes beaucoup (FLAUBERT, Correspondance, 1856, p. 106).
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Tenir compte. Il fallait aussi considérer le prix des chambres : à ce tarif-là, pouvait-on mieux offrir (DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 12).
C.— [Dans des constr. fréq.] Juger.
1. Considérer + constr. attributive. Tenir pour. Puisque vous me faites l'honneur de m'envoyer votre article, je le considère comme une lettre (HUGO, Correspondance, 1841, p. 586). On n'en eut jamais de nouvelles et on la considérait comme morte (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Le Bonheur, 1884, p. 691).
Emploi pronom. réfl. Ils peuvent se considérer comme déjà mariés (FARAL, La Vie quotidienne au temps de St Louis, 1942, p. 146).
2. Considérer + subordonnée. Penser, estimer :
7. Vous avez l'air de considérer que tout ce qu'on nous a enseigné avant guerre n'était qu'une immense fumisterie, ...
J.-R. BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 11.
Prononc. et Orth. :[], (je) considère []. Enq. :// (il) considère. Fait partie des verbes qui changent [e] fermé en [] ouvert, écrit è accent grave devant syll. muette, sauf au fut. et au cond. : je considérerai(s). Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1241-57 sans ex. (Vie de Saint-Franchois, 3134 ds T.-L.); ca 1265 « regarder avec attention » fig. « examiner avec soin » (BRUNET LATIN, Trésor, 17 ds T.-L.); 2. av. 1511 considerer que « estimer que » (COMMYNES, IV, 5 ds LITTRÉ); 3. 1643 « faire cas de » (CORNEILLE, Polyeucte, II, 4); 4. 1835 considérer comme (Ac.); 5. 1792 part. prés. subst. (GRÉGOIRE, Conv. nat. ds BRUNOT t. 9, p. 782, note 1). Empr. au lat. class. considerare « examiner attentivement (par les yeux, par la pensée) ». Fréq. abs. littér. :7 500. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 9 418, b) 8 303; XXe s. : a) 10 156, b) 13 303. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 415. — STEFENELLI (A.). Der Synonymenreichtum der altfranzösischen Dichtersprache. Wien, 1967.

considérer [kɔ̃sideʀe] v. tr. [CONJUG. céder (je considère; je considérerai).]
ÉTYM. V. 1241; lat. considerare; a éliminé l'anc. franç. consirer « réfléchir, s'abstenir ».
1 Regarder attentivement. Contempler, observer. || Considérer qqn de la tête aux pieds. || Considérer qqn avec dédain ou arrogance ( Toiser), avec admiration ( Admirer), étonnement. || Considérer un édifice, un tableau.
1 Hé bien ! Qu'est-ce ? M'as-tu tout parcouru par ordre ?
M'as-tu de tes gros yeux assez considéré ?
Molière, Amphitryon, III, 2.
2 (…) le sourcil est froncé, non parce qu'il menace, mais à cause de l'attention que les moyens portent sans le vouloir à tout ce qu'ils considèrent, dès qu'ils lèvent la tête.
André Suarès, Trois hommes, « Ibsen », III, p. 106.
3 D'ailleurs, Mionnet, loin de chercher l'occasion de regarder les gens à la dérobée, les considérait le plus souvent bien en face.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XI, p. 154.
2 Envisager par un examen attentif, critique. Apprécier, approfondir, étudier, examiner, observer, peser. || Considérer le pour et le contre, impartialement. Balancer. || Considérer une chose sous tous ses aspects. || Considérer des faits en détail. || Isoler un élément pour mieux le considérer. || C'est une raison qu'il faut considérer en elle-même. || Considérer l'étendue de son malheur. || Considérer dans son ensemble, de haut. || Considérer l'avenir. || Manière de considérer. Opinion, vue (point de vue).Loc. À tout bien considérer… : en considérant tous les aspects de la question…
4 (…) et ainsi que la diversité de nos opinions ne vient pas de ce que les uns sont plus raisonnables que les autres, mais seulement de ce que nous conduisons nos pensées par diverses voies, et ne considérons pas les mêmes choses.
Descartes, Discours de la méthode, I, p. 2.
Considérer (qqch.) d'une certaine manière, sous un point de vue, par rapport à…
5 (…) vous dépouillez toutes les choses humaines des propriétés que leur donnent le temps, l'espace, la forme, pour les considérer mathématiquement sous je ne sais quelle expression pure, ainsi que la géométrie pour les corps desquels elle abstrait la solidité.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 481.
6 (…) on peut considérer une force, d'abord par rapport aux autres, ensuite par rapport à elle-même.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, V, III, I, p. 282.
7 À première vue, on pourrait croire que Tarrou s'est ingénié à considérer les choses et les êtres par le gros bout de la lorgnette.
Camus, la Peste, p. 35.
Spécialt. Envisager, pour en tenir compte ultérieurement. Égard (avoir égard à), garde (prendre garde à); attacher (s'), préoccuper (se). || Un point à considérer. || Ce n'est pas à considérer. || Sans considérer l'intention. || Considérez son âge, son mérite. || Un juge intègre ne considère ni les personnes, ni les recommandations (Académie).
8 Ne considérez point cette grandeur suprême (…)
Traitez-moi comme ami, non comme souverain (…)
Corneille, Cinna, II, 1.
9 En toute chose il faut considérer la fin.
La Fontaine, Fables, III, 5.
10 Qui considérerait bien le prix du temps, et combien sa perte est irréparable, pleurerait amèrement sur de si grandes misères.
La Bruyère, les Caractères, VII, 20.
10.1 (…) quelle reconnaissance désespérée envers celui qui veut bien, enfin, considérer leur plainte.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 842.
3 (1643). Surtout au passif. Faire cas de (qqn). Estimer, révérer, vénérer. || Un homme que l'on considère beaucoup. || Le besoin d'être considéré.
11 Votre père y commande (dans Mélitène), et l'on m'y considère (…)
Corneille, Polyeucte, II, 4.
12 (…) partout on considère les femmes à proportion de leur modestie; partout on est convaincu qu'en négligeant les manières de leur sexe elles en négligent les devoirs.
Rousseau, Lettre à d'Alembert, p. 193.
4 (1835). || Considérer comme : estimer, juger… Prendre (pour), réputer, tenir (pour). || Je le considère comme un bon professionnel. || Je considère cette théorie comme une grande nouveauté, comme une banalité sans intérêt. || Je la considère comme ma fille. || Je vous considère comme responsable. || Je considère ma collaboration comme terminée.
13 (…) il vit bien que les camarades les considéraient non comme des héros, mais comme des traîtres.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XIII, p. 85.
14 (…) je considère ces problèmes comme dignes du plus grand respect (…) bien que je ne sois pas sûr qu'on les traite toujours avec la largeur qui convient.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, VI, p. 44.
(Av. 1511). || Considérer que. Estimer, juger, penser. || Je considère que c'est, qu'il est un bon professionnel. || Je considère que vous êtes responsable, que ma collaboration est terminée. || Si vous considérez que ce n'est pas la peine…
——————
se considérer v. pron.
1 (Réfl.). Se regarder soi-même, s'examiner. || Se considérer dans un miroir.
(Récipr.). Se regarder l'un l'autre. || Ils se considéraient en silence, hostilement.
2 (Réfl.). S'estimer soi-même. || Se considérer avec complaisance. Se juger. || Se considérer comme un personnage.
15 (…) malgré le partage de la succession, Frédéric se considère toujours comme le maître, l'unique successeur de papa, qui a tous les pouvoirs.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, II, IV, p. 279.
3 (Passif). Être examiné. || Tout doit se considérer.
N. m. || Considérant : considération qui motive un décret, une loi, et qui en précède le texte. Attendu, motif. || Considérants d'un jugement. || Considérants scientifiques. → Recouvrir, cit. 3.
16 (…) il m'apparut que mon action était d'autant plus sincère que je balayais devant elle tous ces considérants par quoi je tentais de me la justifier d'abord.
Gide, Journal, 1889-1939, Feuillets, I, Pl., p. 776.
Loc. conj. Considérant que, formule qui précède l'énoncé des motifs d'un arrêt, d'un jugement. Attendu que.
17 Considérant que, dont il est fait grand usage aujourd'hui, montre à merveille comment le rôle du participe s'efface, et comment la syntaxe, qui rapportait d'abord l'action de considérer à un sujet, s'oblitère. L'expression devient synonyme d'attendu que.
F. Brunot, la Pensée et la Langue, XVIII, IV, p. 704.
——————
considéré, ée p. p. adj.
1 Examiné. || Affaire attentivement considérée.
18 Cette raison n'était pas admissible pour eux. Vous froissiez une susceptibilité familiale (…) Tout est considéré là-bas sous l'aspect de la respectabilité (…) C'est un point de vue.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, II, I, p. 197.
Tout bien considéré : tout étant examiné.
2 Regardé comme. Censé, réputé. || Cet ingénieur considéré comme très habile.Estimé. || Être très considéré dans la ville.
19 On se rappelle la maxime de Beaumarchais : « La nature dit à la femme, sois belle si tu peux, sage si tu veux, mais sois considérée, il le faut. » Sans considération, en France point d'admiration, partant point d'amour.
Stendhal, De l'amour, VIII, note.
20 Maître Chesnel avait la confiance de toute la ville, il y était considéré (…)
Balzac, le Cabinet des antiques, Pl., t. IV, p. 339.
CONTR. Déconsidérer, décréditer, dédaigner, ignorer, méconnaître, mépriser, mésestimer.
DÉR. et COMP. Considérable, considérément. — Déconsidérer. — V. inconsidéré.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • considerer — CONSIDERER. v. a. Regarder attentivement, soit des yeux du corps, soit des yeux de l esprit. Considerer un bastiment. considerer un tableau. j ay long temps consideré cet homme là pour le mieux reconnoistre. je considerois son geste, sa posture… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • considérer — CONSIDÉRER. v. actif. Regarder attentivement. Considérer un bâtiment. Considérer un tableau. J ai long temps considéré cet homme là pour le mieux reconnoître. Je considérois son geste, son maintien, etc. f♛/b] Il signifie aussi, Examiner avec… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • considerer — quelque chose, Considerare, Ponderare, Perpendere, Reputare, Animaduertere, Notare, Prospicere. Considerer et penser en soymesme, Rationem secum putare. Considerer une chose diligemment, Expendere, Pensitare. Qui considere une chose et juge si… …   Thresor de la langue françoyse

  • Considerer — Con*sid er*er, n. One who considers; a man of reflection; a thinker. Milton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • considérer — (kon si dé ré ; l accent aigu se change en accent grave devant une syllabe muette : je considère, excepté au futur et au conditionnel : je considérerai, je considérerais ; à la vérité l Académie ne donne ni considérerai, ni considérerais ; mais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONSIDÉRER — v. a Regarder attentivement. Considérer un édifice. Considérer un tableau. J ai longtemps considéré cet homme là pour le mieux reconnaître. Je considérais son geste, son maintien, etc.  Il signifie aussi figurément, Examiner attentivement, faire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CONSIDÉRER — v. tr. Regarder attentivement. Considérer une chose en elle même ou dans ses rapports avec une autre. Quand vous aurez tout considéré, vous serez bien obligé d’avouer que... Il signifie aussi figurément Examiner attentivement une chose avant de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • considérer — vt. , regarder ; peser, apprécier ; réfléchir : pèzâ, konsidèrâ (Albanais.001, Table, Villards Thônes.028), C. ind. prés. (tu, il) péze // konsidére (001). A1) être considérer bien /// mal considérer considéré // estimé // jugé // vu : étre… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • considerer — See consider. * * * …   Universalium

  • considerer — noun One who considers …   Wiktionary